MV5BMTU0NzkwNTAzNV5BMl5BanBnXkFtZTgwNTk2MDAxNzM@__V1_

 

DUMBO_POSTER_FRANCE

Le mignon petit éléphanteau volant Dumbo est de retour au cinéma, soixante-dix-huit ans après son premier tour de piste animé. Pour cette adaptation, les Studios Disney ont fait appel cette fois-ci à Tim Burton qui livre ici sa propre version avec le style qu’on lui connaît si bien. Tout en rendant hommage au film original, c’est une véritable réinterprétation au charme indéniable que nous offre le cinéaste qui retrouve ici son talent de conteur qu’il avait malheureusement perdu depuis quelques années… 

Synopsis : Holt Farrier, une ancienne gloire du cirque dont la vie a été complétement chamboulée au retour de la guerre, se voit recruté par Max Medici, propriétaire d’un chapiteau en difficulté pour s’occuper d’un éléphanteau aux oreilles disproportionnées, devenu en quelques temps la risée du public. Mais quand les enfants de Holt, Milly et Joe, découvrent que celui-ci peut voler, l’entrepreneur persuasif V.A. Vandevere et l’acrobate Colette Marchant entrent en jeu pour faire de l’éléphanteau une véritable star…

DUMBO-ONLINE-USE-1074_040_cg_1065_v0204

A l’origine, « Dumbo the Flying Elephant » est une histoire pour enfant écrite par Helen Aberson en 1939 et publiée par la société Roll-a-Book spécialisée dans les livres animés et imagiers. Même si le format exact de l’histoire reste encore aujourd’hui un mystère, certaines sources prétendent qu’il s’agissait en fait d’un petit parchemin déroulant fourni en cadeau dans une boite. Après avoir été lue par un employé du studio, il fut proposé à Walt Disney comme base de scénario qu’il accepta après avoir acheté les droits à l’auteure. Prévu pour n’être à l’origine qu’un court-métrage, les scénaristes Dick Huemer et Joe Grant fournissent un scénario suffisant pour en faire un long-métrage. « Dumbo » sort donc sur les écrans le 23 octobre 1941 et fut couronné de succès. Suite à sa sortie, il obtient l’Oscar de la Meilleure Musique et le Grand prix du Festival de Cannes en 1947.
En 2019, dans sa grande mode d’adaptations en prises de vues réelles de ses classiques animé, les Studios Disney ont décidé de présenter à son public un remake de leur film d’animation le plus intimiste. Un défi à relever donc pour Tim Burton qui livre ici sa propre version de cette histoire qui a ému des générations d’enfants et d’adultes. Car oui, le cinéaste ne copie pas point par point le chef-d’œuvre d’origine, il livre ici une histoire originale tout en incorporant avec finesse et subtilité des éléments du classique d’animation que les fans prendront plaisir à retrouver. Nous retiendrons principalement la magnifique scène d’ouverture avec le train Casey Jr. allant de ville en ville, ou alors la séquence de « La Marche des Eléphants », superbement pensée et joliment réinterprétée.
Seule la chanson « Mon Tout Petit » est ici reprise à l’identique, nous offrant un moment d’émotion toujours aussi intense !
Tim Burton signe assurément ici son retour dans une production qui lui ressemble, un très beau film familial à la hauteur d’un « Edward aux Mains d’Argent » mêlant magie, naïveté et des messages sur la différence que lui seul peut faire passer.

DUMBO-Print_Use-1144_070_bp0010_v0202

Si l’éléphanteau aux grandes oreilles reste le personnage principal de l’intrigue qui d’ailleurs fera fondre de tendresse plus d’un spectateur, le réalisateur a décidé qu’il soit accompagné de personnages humains inédits et attachants, interprétés par un casting cinq étoiles.
Holt Farrier interprété par Colin Farrell est une ancienne star du cirque qui a vu sa vie bouleversée par la Première Guerre Mondiale. Quand il revient du front, tout a changé. Il a perdu sa femme, son numéro, et il a beaucoup de mal à renouer le contact avec ses deux jeunes enfants, Milly et Joe campés par les deux jeunes acteurs Nico Parker et Finley Hobbins.
Danny Devito est Max Medici, le propriétaire du Cirque des Frères Midici qui vient d’acheter une éléphante qui attend un bébé, dans l’espoir que l’arrivée d’un adorable petit attirera à nouveau les foules de spectateurs et aidera son cirque à remonter la pente. Ce personnage à la fois drôle et profondément humain est l’une des bonnes surprises du long-métrage.
Michael Keaton joue ici le rôle de V.A. Vandevere, un riche homme d’affaires propriétaire du parc d’attractions Dreamland, qui montre son plus vif intérêt pour le cirque de Max Medici et son nouveau phénomène miraculeux : un jeune éléphant volant ! L’acteur nous offre ici une prestation convaincante pour un méchant absolument détestable.
Enfin Eva Green complète le casting dans la peau de Colette Marchant, une acrobate aérienne française qui se voit confier un nouveau numéro en compagnie du petit éléphant volant. Faire équipe avec la famille Farrier, chargée de s’en occuper, va lui enseigner beaucoup de choses aussi bien sur le show-business que sur elle-même… L’actrice impressionne tant elle est parfaitement à l’aise dans les airs tout en ayant ce petit accent français tout simplement irrésistible.
Si son casting constitue l’une des grandes forces du film, on regrette cependant que ses personnages ne soient pas assez développés ou même un peu trop caricaturaux…

DUMBO-Print_Use-1039_021_bj_0410_v338

Les deux autres grandes forces de « Dumbo » sont sans conteste sa photographie et sa direction artistique qui sont clairement de toute beauté ! Des couleurs du Cirque Medici, aux froides allées de Dreamland, on en prend littéralement plein la vue. 
Notons également la magnifique combinaison de décors réels et d’éléments en CGI nous faisant bien ressentir l’esprit Burtonnien et notamment les costumes nous plongeant directement  dans les années 1910 et l’âge d’or des cirques qui nous a fait d’ailleurs pensé à une autre œuvre de Tim Burton « Big Fish »
Le réalisateur retrouve également son compositeur fétiche à savoir Dany Elfman. Le maestro apporte lui aussi sa touche personnelle dans la partition en utilisant beaucoup de chœurs tout en conservant quelques notes du film d’animation. Un résultat qui vient magnifier cette expérience en la rendant encore plus magique et onirique.

DUMBO-CMYK-053_dl_0040_v0360

Ce « Dumbo » version Tim Burton est une belle histoire qui revisite complétement le chef-d’œuvre de 1941. Film familial par excellence, le cinéaste revient enfin à ses premiers amours et livre ici l’un de ses plus beaux films.
Empli de douceur, de naïveté et porteur d’un message contemporain, « Dumbo » est un véritable retour en enfance !