5bf2b8d34ae763030614f7c3

CASSE_NOISETTE_120_PAYOFF_FR_BD

La période des fêtes de fin d’année est souvent le moment propice au rêve, à l’évasion et à la magie. Ces trois éléments, les Studios Disney nous les font vivre au cinéma avec leur nouvelle production « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes », un joli film de Noël adapté du conte allemand « Casse-Noisette et le Roi des Souris » d'Ernst Theodor Amadeus Hoffmann publié en 1816 et du célèbre ballet « Casse-Noisette » de Piotr Tchaïkovski.
Si le résultat n’est pas catastrophique, « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes » souffre tout de même d’un manque cruel d’audace en terme de scénario, le reste n’étant que pur émerveillement.

Synopsis : La veille de Noël, lors d’une fête organisée par son parrain Drosselmeyer, la jeune Clara découvre un fil d’or qui la conduit jusqu’à une étrange clé… qui pourrait bien ouvrir l’écrin contenant l’inestimable cadeau que lui a légué sa défunte mère. Malheureusement, celle-ci est volée par une petite souris. N’écoutant que son courage, Clara la poursuit et se retrouve propulsée dans un monde parallèle, magique et énigmatique... Là-bas, elle y fera la connaissance d’un soldat prénommé Phillip mais aussi des souverains de trois Royaumes : celui des Flocons de neige, celui des Fleurs et celui des Friandises. Mais pour retrouver cette clé et restaurer l’harmonie au sein de ce monde instable, Clara et Phillip n’auront d’autre choix que d’affronter la tyrannique Mère Gingembre, à la tête du quatrième Royaume, réputé pour être le plus sinistre d’entre tous.

TNC-00549   TNC-05743-1

Dès les premières minutes du long-métrage, ce qui impressionne le spectateur est sans doute l’ambiance féérique dans lequel il est immédiatement plongé : celle des fêtes de Noël d’antan à l’époque Victorienne magnifiquement reconstituées et mises en scène.
Cette impression sera conservée tout au long du film et notamment lors de la découverte des Quatre Royaumes, un univers coloré  aux influences soviétique, dépaysant et détaillé malgré un emploi excessif d’images numériques que certains spectateurs regretteront. Ajoutez à cela des costumes superbes et vous avez un film visuellement magnifique, LA grande force de celui-ci, sans aucun doute !
 Adaptation libre et moderne du conte d’Hoffmann, « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes » nous livre un scénario dénué d’originalité et de surprises.
En voulant trop infantiliser l’œuvre original, le récit en devient trop facile perdant au passage toute sa saveur… De plus on assiste à un enchaînement de morales, certes nécessaires pour le jeune public mais pouvant devenir vite agaçant pour les plus grands.
On aurait aimé également que le personnage du Casse-Noistte, soit un peu plus développé au lieu d’être reléguer ici qu’au rôle de faire-valoir de Clara, qui, elle porte toute l’intrigue avec succès sur ses épaules. Les Quatre Royaumes ayant chacun une sublime identité visuelle mais qui sont légèrement survolé auraient mérité, quant à eux que l’on s’y attarde plus longuement avec notamment une explication sur la découverte de ceux-ci par la mère de Clara.
La magie de cet univers saura cependant dissiper ces défauts et faire passer à quiconque se trouvant dans la salle un moment fort agréable en compagnie de personnages attachants.

TNC-04929sm   TNC-10175Rsm

Même si ils s’avèrent en effet attachants, les personnages de « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes » souffrent d’un manque cruel de développement et de profondeur, la faute à un scénario léger, constituant à notre regret l’autre faiblesse de cet opus.
Si un  certain nombre de personnages se révélent assez fade, deux d’entre eux arrivent néanmoins à relever le niveau. En effet Clara Stahlbaum saura à coup sûr capter l’attention du spectateur de par son optimisme, son esprit ouvert, sa ténacité à accomplir les actions qu’elle entreprend et surtout dans sa relation avec sa mère disparue. Interprétée par la jeune actrice
Mackenzie Foy découverte dans la saga « Twilight », elle apporte à Clara toute sa fraîcheur et son charme pour supporter à elle seule toute l’action du film.
Autre atout charme de cette aventure, l’actrice Keira Knightley tout de rose vêtue incarne le rôle de la pétillante et amusante Fée Dragée. Très extravagante on se régale, non pas de ses cheveux en barbe à papa, mais de chacune de ses apparitions.
Helen Miren campe ici le rôle de la Mère Gingembre, souveraine inquiétante du redouté Quatrième Royaume. Même si ses talents d’actrice ne sont plus à démontré, elle manque ici profondément de charisme.
La plus grande déception vient de l’acteur Jayden Fowora-Knight interprétant quant à lui le rôle du Casse-Noisette, connu dans le film sous le nom de Capitaine Philip Hoffman. Totalement transparent, avec un charisme frôlant dangereusement le zéro, ce personnage censé être au premier plan de l’histoire se retrouve ici totalement effacé préférant jouer le rôle de guide et de protecteur auprès de Clara.
Enfin, il est important de noter la présence du grand Morgan Freeman qui interprète avec sagesse le rôle de Drosselmeyer.

TNC-06566sm   TNC-17570Rsm

La bande-originale constitue avec le visuel, l’autre grande force du long-métrage. Le compositeur James Newton Howard (« Atlantide, l’Empire Perdu », « Maléfique »…) a en effet eu la bonne idée d’incorporé dans sa partition des morceaux du livret musical du ballet de Tchaïkovski, rendant le tout absolument magique et envoûtant. Ce ballet que l’on retrouve dans une courte séquence hommage racontant ici l’histoire des Quatre Royaumes. Magnifiquement mise en scène, elle est portée par la grâce de la danseuse Misty Copeland. Notons également le petit clin d’œil à « Fantasia » que les fans apprécieront !
Pour terminer l’opus sur une dernière note de magie, Andrea Bocelli et son fils Matteo Bocelli interprètent la chanson du générique « Fall On Me ».

TNC-02040sm   TNC-27177

Si il n’est pas inoubliable, « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes » a clairement le mérite d’être bien supérieur à l’horrible film « Un Raccourci dans le Temps » sorti quelques mois avant. La faiblesse du scénario arrive à être compensée par un rendu visuel époustouflant, des musiques envoûtantes et un casting sympathique. « Casse-Noisette et les Quatre Royaumes » ne remplit pas ses promesses mais a le mérite d’être un très joli film de Noël à regarder en famille au coin d’un bon feu de cheminée, confiseries en mains.