Solo-a-star-wars-story

 

aff_SOLO_A_STAR_WARS_STORY

« Solo : A Star Wars Story » est le deuxième spin-off consacré à l’univers imaginé par Georges Lucas. En effet suite au rachat de Lucasfilm par la Walt Disney Company en 2012, l’idée était de lancer en parallèle de la saga une série de long-métrage complétement indépendant. C’est ainsi qu’en 2016, sortit « Rogue One : A Star Wars Story », un film étonnamment qualitatif du début à la fin.
Annoncé en 2015, le deuxième spin-off « Solo : A Star Wars Story » était donc très attendu, qui plus est traitant de la jeunesse d’un personnage mythique aux yeux des fans.
Malheureusement sa production laborieuse et les mauvaises critiques infondées du Festival de Cannes n’auront pas aidé le film à se faire une bonne réputation.
Finalement « Solo : A Star Wars Story » n’est pas la catastrophe annoncée, bien au contraire et ouvre même de nouvelles portes vers d’autres horizons avec notamment  le transfert de l’Univers Etendu sur grand écran.

Synopsis : A travers une série d'évasions audacieuses dans les profondeurs d'un monde criminel sombre et dangereux, Han Solo rencontre son puissant futur co-pilote Chewbaca et croise la route du célèbre parieur Lando Calrissian…

HS-090443_Rsm   HS-049121_Rsm

« Solo : A Star Wars Story » est clairement le film qui se démarque le plus parmi tous ceux consacrés à cette galaxie lointaine, très lointaine. En effet contrairement à « Rogue One : A Star Wars Story » qui ne s’éloignait pas de l’univers que l’on connaît bien, celui-ci nous livre une toute autre dimension, celle d’un monde dangereux peuplé de criminels et de truands où leur seul enjeu est non pas de se rebeller contre l’Empire mais tout simplement de survivre. Les enjeux sont dès lors beaucoup moins importants que ceux auxquels nous avons été habitués. Ceci dit nous retrouvons par ailleurs avec plaisir des têtes connues qui permettent de connecter ce long-métrage à la saga principale. Le spectateur apprend donc les origines de Han Solo, Chewbacca et Lando Calrissian et assiste à leur amitié naissante qui les mènera vers les aventures que nous leur connaissons. En dehors de ces personnages notons cette absence de symboles que les fans apprécient tant dans les œuvres Star Wars comme l’Empire ou les Chevaliers Jedi et qui font de ce film, un opus bien plus indépendant que son prédécesseur. Ceci dit, ce manque repères n’entache en rien à la qualité de ce deuxième spin-off qui se veut surprenant et audacieux en proposant une nouvelle facette de l’univers Star Wars jusque-là encore inexploré. Il est d’ailleurs intéressant de voir  que de nombreux clins d’œil sont dispersés ici et là faisant référence aux précédents opus et même au séries télévisé ou dévoilant des événements seulement évoqués comme par exemple le fameux Raid de Kessel. Une preuve de plus que ce film été réalisé afin tout le respect envers la franchise dont il découle.

HS-FF-002775

« Solo : A Star Wars Story » est un film de braquage (cf. scène de l’attaque du train) avec une petite dose de western bienvenue notamment dans les couleurs utilisées mais aussi pour ses nombreux rebondissements et ses tirs aux pistolets.
Les scènes d’action nombreuses sont également au rendez-vous réalisées à l’aide d’effets spéciaux comme on est en droit d’en attendre d’une production Lucasfilm, c’est-à-dire plus que convaincants. En bref, on ne s’ennuie pas ! Malheureusement on regrettera le choix de cette photographie sombre, très minérale et à des années lumières de celle colorée de la saga. Mais finalement lorsque l’on y pense, cette photographie sale, poussiéreuse est à l’image de l’histoire racontée.

HS-FF-000061

Concernant le casting, un problème surgit rapidement. En effet, l’idée de raconter la jeunesse d’un personnage culte avec un acteur différent est assez déstabilisant surtout lorsque l’histoire racontée ici se situe 10 ans avant « Un Nouvel Espoir ». Cependant Alden Ehrenreich qui interpréte Han Solo s’en sort globalement assez bien même s’il n’a en rien le charisme d’Harison Ford. En revanche rien à redire quant à la complicité de Solo avec Chewbacca qui elle  reste inchangé et toujours aussi attachante.
La véritable bonne surprise de ce casting vient de Donald Glover interprétant magistralement le rôle du jeune Lando Calrissian.
La star de « Game of Thrones » Emilia Clarke interprète  Qi'Ra l'amie d'enfance de Han Solo. L’atout charme de l’opus peine à convaincre dans la première partie avant de prendre son envol et se révéler dans la seconde.
Notons également le charismatique méchant de l’histoire Dryden Voss, le chef du cartel L'Aube Écarlate interprété par Paul Bettany.

HS-FF-002754

La bande-originale de « Solo : A Star Wars Story » composée par John Powell s’avère être d’excellente qualité. Respectant l’univers musical créé par John Williams en le réinventant, celle-ci se trouve être celle qui s’éloigne le plus de ce qu’on a l’habitude d’entendre dans les productions Lucasfilm. Entre moments épiques et autres plus calmes, la partition accompagnera efficacement le spectateur tout au long du film.

HS-FF-002789

« Solo : A Star Wars Story » est malgré ses problèmes de production qu’il a dû subir un film convaincant, rendant parfaitement hommage à la mythologie Star Wars. Le réalisateur Ron Howard réussi le pari de faire de cet opus un divertissement 100% fun sans avoir l’ambition d’être le meilleur Star Wars.
« Solo : A Star Wars Story » a tout de même le mérite d’écrire une nouvelle page de la saga en développant sur grand écran cet Univers Etendu tant apprécié des fans. Malheureusement personne ne pourra s’enlever de la tête le visage si charismatique d’Harrison Ford ici remplacé par un jeune acteur faisant ce qu’il peut pour se faire une place dans le cœur des spectateurs.
N’étant en rien la catastrophe annoncée, « Solo : A Star Wars Story » est un bon moyen pour s’échapper à nouveau à bord du Faucon Millenium dans cette galaxie lointaine très lointaine.