Ant-Man_(film)_Logo_Transparent

 

120x160_ANTMAN_PAYOFF_HD

Les Studios Marvel reviennent en force avec un héros un peu spécial, Ant-Man, que "personne" ne connaît encore mais qui pourrait bien changer les choses. Apparu dans un comics de 1962, ce super-héros version insecte débarque en 2015 sur les écrans, et devient un pari très risqué pour la Maison des Idées. Une fois n’est pas coutume, Marvel réussi à offrir aux spectateurs, du très grand spectacle de qualité et totalement décalé !

Histoire : Armé d’une capacité étonnante, celle de rétrécir tout en augmentant sa force, l’arnaqueur Scott Lang doit embrasser la part du héros qui est en lui et aider son mentor, le Dr. Henry « Hank » Pym, en protégeant le secret du costume d’Ant-Man d’une nouvelle génération de menaces gigantesques. Contre ces obstacles en apparence insurmontables, Pym et Lang doivent planifier et réussir un cambriolage qui sauvera le monde. Mais avant d'accomplir cette mission, Scott Lang devra s'attaquer à Darren Cross doté, lui aussi, d'un costume au même pouvoir que celui d'Ant-Man.

Avec ce film, Marvel revient aux bases, et nous présente ici, les origines du héros à la façon du premier film du Marvel Cinematic Universe « Iron Man » ou encore « Captain America : First Avenger ». Les personnages ont donc le temps d’être présenté en profondeur, chacun leur tour, et l’on prend plaisir à s’attacher à l’un ou à l’autre. Le thème du cambriolage, jamais abordé dans une production du studio, donne ici une autre dimension au film et apporte un vent de nouveauté bienvenu. « Ant Man » est réellement fun de par son humour très second degré, dans la même veine d’un certain « Les Gardiens de la Galaxie », jamais lourd et à mourir de rire !
Notons également qu’il s’inscrit quand même parfaitement bien dans le Marvel Cinematic Universe avec des références aux Avengers et au S.H.I.E.L.D. et notamment lors d’une scène qui deviendra mythique…

BF-00032_R2   BF-18397_R_ALT

Le casting de « Ant Man » est pour ainsi dire parfait en tout point.
Paul Rudd  (Friends) interprète Scott Lang qui pour subvenir aux besoins de sa famille et bien qu’étant quelqu’un de bien, n’a pas toujours respecté la loi. À sa sortie de prison, il s’est juré de s’occuper correctement de sa fille adorée, Cassie. A priori, Scott n’a rien d’un héros, mais son agilité physique, sa maîtrise technique et son sens de l’honneur font de lui le candidat idéal pour devenir Ant-Man. Il n’y a qu’à lui que Hank Pym puisse confier une mission aussi risquée que vitale : voler le Yellowjacket, une technologie qui, entre de mauvaises mains, pourrait détruire le monde… L’acteur, très convaincant porte le film à merveille grâce à son jeu de comédie absolument hilarant.
Michael Douglas, acteur que nous ne présentons plus est Hank Pym. Doté d’une remarquable intelligence, cet homme de science a découvert une technologie qui permet de réduire sa taille, et il est aussi capable de contrôler les fourmis. Grâce à ces pouvoirs, il est devenu l’atout le plus précieux du S.H.I.E.L.D., l’agent secret connu sous le nom d’Ant-Man.
Cependant, à la suite d’une mission tragique, Hank s’est juré de ne jamais révéler le secret de sa fabuleuse capacité à rétrécir. Alors que son ancien protégé, Darren Cross, cherche à percer le secret de cette technologie, Hank recrute un voleur hors pair, Scott Lang, pour l’empêcher d’accomplir ses plans diaboliques… Le personnage de Hank Pym est assez bien développé, grâce à des scènes de flashbacks qui nous permettent de mieux comprendre ses actions menés tout au long de l’histoire. Un acteur charismatique pour un personnage très classe et au sens de l’humour assez développé.
La fille de Hank Pym, Hope jouée par Evangeline Lilly (Lost, les Disparus) a hérité de son père non seulement son intelligence, mais aussi son courage. Elle a grandi dans l’ombre de ses parents, des super-espions, voyageant dans le monde entier en affinant d’exceptionnelles capacités de combattante et de stratège. Elle dirige à présent la société de son père, Pym Tech. Même si ses relations avec son père sont tendues, Hope va jouer un rôle essentiel dans le cambriolage impossible qu’il prépare...
Michael Peña (60 Secondes Chrono) est Luis, ancien compagnon de cellule de Scott Lang, Luis lui a proposé de venir habiter chez lui le temps de reprendre pied. Ami fidèle et fin stratège, Luis est à l’affût du gros coup qui lui permettra de toucher le pactole…
La seule déception que l’on pourrait reprocher au film est le méchant Darren Cross interprété par Corey Stoll. Autrefois, Darren Cross était le protégé de Hank Pym, mais leurs approches divergentes les ont séparés. Darren refuse de reconnaître les dangers potentiels de la technologie qui permet de rétrécir, et il s’acharne à percer son secret. Grâce à des expériences à haut risque, il parvient à créer une version très avancée du costume mis au point par Hank : le Yellowjacket. Aucun dialogues intéressant et un charisme proche de zéro pour que l’on oubliera vite, dommage !

BF-05991_R   BF-06864_R

« Ant-Man » ne serait rien sans ses effets spéciaux spectaculaire. Les scènes de transformation (rétrécissement/agrandissement) sont impressionnantes et donnent au film un rendu visuel assez original et parfois même inattendu. La 3D apporte réellement un plus au film, le spectateur aura alors véritablement l’impression d’être réduit à la taille de fourmi.  Les autres scènes d’action sont très bien maitrisées, notamment dans le final qui allie à merveille action et humour, un excellent travail donc de la part de l’équipe de mise en scène.
Du côté de la bande-originale, c’est à Christophe Buck (La Reine des Neiges) à qui est revenu le travail. La partition est plutôt de bonne facture et accompagne bien l’action sans plus. Nous retiendrons tout de même un thème assez entraînant que l’on retrouvera tout au long de cette aventure. 

BF-12320_R   o_ldev_publicity_hr_comp_v046

Marvel réussi donc un nouveau pari, celui de faire entrer un nouveau héros, qui plus est en version insecte, dans leur univers cinématographique déjà très bien fourni. « Ant-Man » est donc une belle conclusion à la Phase 2 original dans son contexte. Avec des personnages solides et forts attachant, sa bonne dose d’humour et ses effets spéciaux ahurissants, une bonne bouffée d’air frais attendra le spectateur néophyte ou le fan de la Maison des Idées. N’oublions pas bien sûr la deux scènes post-générique annonçant des choses que l’on a hâte de découvrir.
Vous ne verrez décidemment plus les fourmis comme avant après cette aventure absolument prenante !

HEL0750_comp_v097