120x160_GEN_MALEFIQUE_DATE-HD-RVB

L’année 2014 marque le 55e anniversaire d'un des plus grands chefs-d’œuvre de Walt Disney « La Belle au Bois Dormant » sorti en 1959. Les personnages de ce film d’animation, ont su tout de suite attirer la sympathie des spectateurs, mais un en particulier, est devenu la méchante la plus populaire de l’univers Disney, Maléfique ! Aujourd’hui le personnage créé par Marc Davis fait toujours autant frissonné de peur le monde entier. Il était donc temps qu’elle est un film à sa hauteur et que soit raconté ses origines, mais cette fois ci, en prises de vues réelles.

Synopsis : Maléfique est une belle jeune femme au cœur pur qui mène une  vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son cœur pur en un cœur de pierre.

ac1960_mpc_comp_v0095

Disney réussi ici le pari risqué de raconter une histoire déjà connue mais en la tournant d’un point de vue totalement différent. En effet le film raconte le passé de la célèbre méchante pour comprendre pourquoi est-elle devenue si cruelle. Si l’histoire se base sur le film d’animation « La Belle au Bois Dormant », il n’en est aucunement similaire et n’en est en aucun cas la retranscription parfaite. Les personnages prennent ici une toute autre direction, là où on ne les attendait pas, en révélant leurs bons comme leurs mauvais côtés et n’ont plus grand chose à voir avec ceux que l’on connait. Mais que le spectateur se rassure, si il sera certainement déstabilisé, il retrouvera des éléments qui lui donneront la sensation d’être en terre connue (la malédiction, le baiser, les ronces, la quenouille, les 3 fées, la chaumière, le dragon, le baptême…).

MAL-00024-04971_R    MAL-00076-16030_R

L’histoire est aussi portée par ses personnages attachants. Il fallait une actrice de talent pour incarner Maléfique, Angelina Jolie y est parfaite dans ce rôle taillé sur mesure pour elle. A chacune de ses apparition à l’écran, on ne peut être que frapper par sa ressemblance avec le personnage du film d’animation sans toutefois être la même psychologiquement, mais aussi effrayer tant elle dégage une forte personnalité. Le spectateur sera même surpris de se prendre d’affection pour elle. A l’opposé de la noirceur de Maléfique, Elle Fanning interprète une Aurore naïve, belle, douce avec du caractère, ce qu’elle n’a pas dans le film de 1959. Sam Riley est le corbeau de Maléfique qu’elle transforme en tout ce qu’elle désire (en humain entre autres…), une bonne idée qui apporte au film des moments d’humour entre les deux.  Sharlto Copley est le roi Stéphane, un personnage complexe, tourmenté, déstabilisé qui n’arrive pas à voir le bon côté des choses. Les 3 fées (Hortense, Capucine et Florette interprétées par Imelda Staunton, Juno Temple et Lesley Manville) ont ici un rôle différent mais garde le caractère qu’elles ont dans le film d’animation.  Enfin, Brenton Thwaites est le Prince Philippe, personnage convainquant sans pour autant être marquant.

bc2775_iho_comp_v0002_grd02   MI3393_final_pub4k_v001

L’ambiance de ce film y est magique grâce à ses effets spéciaux spectaculaires et très beaux. Des décors et des paysages somptueux, (notamment le château qui est la reproduction presque fidèle de celui que l’on peut voir dans le long-métrage animé mais aussi la Lande) qui nous font voyager sans quitter notre siège dans un univers mystérieux rempli de magie et de créatures enchantées. Un vrai rêve éveillé ! On regrettera toutefois, la trop grande ressemblance des décors avec précédentes productions, tels que "Alice au Pays des Merveilles » ou « Avatar », normal puisque le réalisateur (Robert Stromberg) était le chef décorateur de ces deux films. La musique de James Newton Howard nous envoute et nous transporte tout au long de l’aventure. Et que dire de la chanson « Once Upon A Dream » reprise par Lana Del Rey dans le générique, un plaisir pour les oreilles ! N’oublions pas les costumes magnifiques qui habillent les différents personnages et plus spécialement Maléfique.

04   am1023_mpc_comp_v0239

« Maléfique » est donc un superbe film qui nous transporte au beau milieu d’un rêve. Un casting fort, de l’humour, de l’action, de la noirceur, une relecture du conte « La Belle au Bois Dormant » intelligemment mise en images avec des personnages de légende. Ce long-métrage plaira à toute la famille (attention tout de même aux jeunes enfants), qui se laissera se faire ensorceler avec plaisir par la légendaire Maléfique !

MAL-00025-05140_R

 

Critique par Marc Williatte Photos : (c) Disney